Ma présentation TERMINÉE!

Aller en bas

Ma présentation TERMINÉE!

Message par Sylvia Leloup le Jeu 1 Mai - 3:15

Alors Blandine, tu m'estimes digne d'être validée? Wink


En rp...
*Nom: Leloup

*Prénom: Sylvia

*Surnom: Euh...Syssy j'imagine?

*Âge: 25 ans

*Futur clan: Organisation bien sûr!  Plus précisément au rang de séide.


Physique
Ni spécialement grande, ni spécialement petite, je m'estime de taille moyenne pour tout dire avec mon mètre 68.  J'ai une silhouette fine mais ne suis pas fragile pour autant.  Quand je n'attache pas mes cheveux de longues boucles brun clair encadrent mon visage, mais la plupart du temps je les rassemble en queue de cheval pour plus de liberté.  Mes yeux sont vert foncé, mon nez est...normal pour tout dire et ma bouche est fine.  Quand je souris une unique fossette creuse ma joue droite et mes lèvres dévoilent deux rangées de dents bien alignées après avoir souffert en portant des plaquettes.

Le reste de mon corps est normal: des jambes que certains pourraient qualifier de longues, un buste et des bras tout ce qu'il y a de plus normal et des mains fines aussi.  Ma peau est tout le temps claire car je ne bronze pas vite et ne brûle pas non plus.  Comme vêtements je porte le plus souvent un jean avec un polo ou un T-shirt au dessus (éventuellement une chemise) et un pull s'il fait frais.  Je n'ai rien contre les robes et les jupes mais ne les porte qu'en certaines occasions.  J'aime les couleurs vives et en particulier le bleu et le rouge.

Sinon question capacités je ne suis pas franchement forte ou rapide mais je suis souple et endurante et de nombreux cours de maitrise m'ont permis d'acquérir quelques capacités en combat rapproché même si jusqu'ici elles n'ont pas été vraiment nécessaires.


Caractère
Je suis plutôt calme et ne m'emporte pas souvent.  Enfin, m'emporter au sens négatif du terme s'entend car l'enthousiasme ou la joie peuvent facilement me transporter.  D'un naturel optimiste je n'aime pas me morfondre sans chercher de solution.  Même si je sais être sérieuse quand il le faut, je préfère l'humour et ai un bon sens de l'autodérision (raison pour laquelle je n'apprécie pas vraiment ceux qui se prennent trop au sérieux).  Très curieuse, j'aime beaucoup en apprendre plus sur les sujets qui m'intéressent ou découvrir de nouvelles choses.  J'aime également les langues et en parle plusieurs en plus du français et du néerlandais.

Mes amis et ma famille sont ce que j'ai de plus cher, s'en prendre à eux est d'ailleurs quasiment la seule chose qui puisse me faire sortir de mes gonds.  J'aime bien les animaux aussi et ai une légère préférence pour les chiens ou les loups, pas étonnant quand on regarde mon arbre généalogique...mais j'y reviendrai plus tard!


Histoire
Je suis née il y a 25 printemps de ça dans une commune de la périférie bruxelloise.  J'ai eu une enfance calme, heureuse, paisible jusqu'à mes douze ans avec ma famille composée de deux parents, d'un grand-frère de deux ans de plus que moi et d'une petite soeur d'un an de moins.  Mes parents ne faisaient pas partie de l'Organisation (ça n'a pas changé d'ailleurs ^^) mais ma marraine si, j'ai eu de la chance qu'ils choisissent une de leurs amies plutôt qu'une de mes tantes dont aucune n'avait la double aura (à moins que ce n'ait pas seulement été un coup de chance?  Je ne l'ai jamais demandé à ma marraine.)

À l'âge de douze ans celle-ci m'a emmenée au musée Magritte, le siège de la commanderie de Belgique.  C'est là que j'ai découvert l'Organisation et où on m'a appris que j'avais des dons spéciaux qui feraient pâlir d'envie un jedi (enfin pas tant que ça puisqu'ils ont les mêmes que les membres de l'Organisation).  Depuis ce jour chaque grincement de porte, chaque remous dans l'eau, chaque lueur inexplicable a une nouvelle signification fascinante.  Alors que je venais de fêter mon treizième anniversaire j'ai reçu le plus beau cadeau dont j'aurais pu rêver: une médaille de bronze est venue pendre à mon cou, signe que j'étais devenue page.  Deux semaines plus tard j'allais avoir droit à la peur de ma vie.

Étant devenue page j'avais maintenant un cours supplémentaire: le cours de maitrise.  Oh bien entendu très différent de celui de la chancellerie du Louvre donné par le terrible Dragon Jaune, le professeur était un dénommé Christian, un séide sympathique d'une trentaine d'années.  Seulement cela ne m'évita pas de devoir passer l'épreuve de la ligne rouge comme probablement tous les pages du monde.  Au début cela avait l'air facile, et je me dis que marcher sur une ligne rouge, même dans le noir, n'avait rien d'insurmontable.  Dès que je fis un pas je me rendis compte que ce n'était pas aussi simple.  J'étouffai un cri en voyant le sol grouiller d'araignées, fis un bond en arrière en voyant apparaitre le méchant de "Qui veut la peau de Roger Rabbit" qui m'avait terrorisée étant petite et m'effondrai en voyant ma soeur se faire transpercer par une lance moyennageuse.  Oui, je m'effondrai réellement, et quand je voulus me relever j'étais à quatre pattes.  Je dis bien: pattes.  Un bref coup d'oeil me permit de jauger la situation: mon corps avait cédé la place à celui d'une espèce de gros chien.  Pendant une seconde je crus qu'il s'agissait d'une nouvelle illusion mais c'est alors que je me rendis compte que j'étais de retour dans le gymnase et que la ligne et ses terreurs avaient disparu.  Vu l'air stupéfait de mon professeur et presque effrayé des autres pages ce n'était pas prévu.  Je tentai quand meme:

"Euh...il se passe quoi exactement là?"

J'avais utilisé la voie télépathique car je n'étais pas sûre qu'il y ait moyen de parler avec un corps de chien.  Un des pages tenta de détendre l'atmosphère en lançant un "Waouw, trop cool, essaye de me mordre pour voir si les légendes disent la vérité!"  J'essayai d'esquisser un sourire mais avec un museau allongé comme ça ça devait avoir l'air assez pathétique car cette fois la classe entière éclata de rire.  Quand à Christian il avait le front barré par un pli soucieux.  Bon, si c'était pas prévu j'étais mal parce que je n'avais aucune idée de comment je pouvais redevenir humaine et je me voyais mal rentrer comme ça à la maison, ça serait un peu trop pour ma famille.  À peine avais-je formulé cette pensée dans ma tête que je ressentis un claquement en moi, comme un élastique qui se détend et l'instant d'après j'étais toujours à quatre pattes mais avec un corps humain.  Devant mon air ébahi l'hilarité des autres pages reprit de plus belle et je me mis à rire avec eux, soulagée d'avoir retrouvé une forme normale.

Je ne dus pas recommencer la ligne rouge pendant ce cours, et participai à la place au combat stromique que pratiquaient les autres.  Une fois le cours terminé je me fis harceler de question curieuses mais mon professeur y coupa court en me demandant de venir avec lui pour tirer cette histoire au clair.  Je n'avais aucune idée de comment je m'étais transformée en louve (car il m'avait appris au passage que je n'étais pas devenue un gros chien mais une louve, rien que ça!)

C'est une alchimiste d'un certain âge qui nous vint en aide et après de nombreuses heures de recherche une espèce d'explication prit forme quand elle dénicha un parchemin vieillit par le temps au fin fond d'une étagère des archives.  Elle résumait des évènements dignes d'une série fantastique (mais pas une bonne série, juste une série qui surfe sur la vague des loups-garous et vampires).  Vers la fin du 17ème siècle l'Organisation aurait repéré un certain Claude le Loup, surnommé ainsi parce qu'après avoir été mordu par un de ces canidés il aurait été contaminé et se serait transformé toutes les nuits de plaine lune pendant deux ans.  Puis, de manière inexpliquée les métamorphoses s'étaient arrêtées.  Cet homme n'était pas séide, pourtant il fut suivi de près par l'Organisation car on redoutait qu'il transmette cette...particularité à sa fille à naitre.  Celle-ci ne parût pas en être affectée et l'affaire fut oublié jusque trois générations plus tard où un arrière-petit-fils entra dans l'Organisation.  Lors de sa première enquête de terrain il fut confronté à un fantôme et à cause de la peur il se transforma immédiatement en loup, il lui fallut de nombreux jours pour se détransformer.  La dernière partie du parchemin mentionnait qu'aucun de ses cinq enfants n'avait connu ce genre de problèmes et qu'aucun n'avait la double aura.

"Il est donc probable que la double aura réveille ce qui est à l'origine de la transformation et comme ça m'étonnerait qu'il y ait des masses de Leloup en un ou deux mots capables de se transformer en loup il y a fort à parier que c'est un de tes ancêtres."

Dit comme ça ça paraissait logique n'empêche j'avais toujours un soucis qui me trottait dans la tête.

"C'est bien joli cette histoire mais il n'y a aucune explication, aucun mode d'emploi?  Après tout j'ai eu de la chance cette fois, mon ancêtre a mis plusieurs jours à retrouver sa forme humaine."

L'alchimiste me regarda d'un drôle d'air avant de répondre:

"Soit tu as eu de la chance soit il y a une autre explication possible.  Personnellement j'en vois deux: ou bien c'est parce que comme c'est un ancêtre très lointain la capacité à se transformer en loup a été diluée, ou bien tu as tout simplement une meilleure maitrise de toi-même que lui."

Je ne pus m'empêcher de hocher la tête.  Elle n'avait pas tort et ces explications-là me rassuraient.  Je décidai de les considérer comme correctes tant que je n'aurais pas de raison de croire le contraire.  Et bien sûr je n'en eus jamais aucune.

Je compris peu à peu comment fonctionnaient mes transformations et parvins à les éviter totalement quand je ne les souhaitais pas (ce qui revenait presque à tout le temps).  L'incident de la ligne rouge fut oublié et je finis par vaincre cette épreuve.  J'étais à mi-chemin entre quatorze et quinze ans quand je reçus l'accolade intermédiaire avec trois autres amis et intégrai la promo Bohort.    C'est alors que vint la partie la plus dure à cacher à mes parents car pour ma formations je devais de temps à autre au Louvre, ma marraine et moi dûmes utiliser toute notre imagination pour trouver à chaque fois une autre raison de partir en France (et accessoirement expliquer aux séides français que parfois non, je n'étais pas en vacances, je ne pouvais pas venir ^^).  J'appréciai particulièrement une excursion sous-marine pour aller observer les ondines dans l'eau de la Méditerranée.  Deux ans et demi plus tard, à l'âge de 17 ans vint le grand moment.  Lors de la fête de la Saint-Georges cette année je reçus l'accolade majeure et une médaille d'or remplaça celle d'argent que j'avais arborée jusque là.  

Après cela je restai encore cinq ans en Belgique, participant à quelques enquêtes de terrain sur place puis je décidai de rejoindre les amis que je m'étais faits en France.  Oh bien sûr j'aimais aussi ma commanderie du musée Magritte et le fait d'être proche de ma famille mais la Chancellerie, centre de la zone 7, était l'occasion de ne jamais m'ennuyer.  Cela fait donc maintenant trois ans que j'habite un appartement de la ville lumière et deux que je sors avec Mathieu, un séide lui aussi.  À part ça j'ai un poste de guide au Louvre (pratique!) et un travail à mi-temps à l'Oeil.


Test rp: l'accolade majeure
Je ne parvenais pas à y croire.  Voilà trois jours que je savais que je recevrais l'accolade majeure aujourd'hui et pourtant je ne parvenais toujours pas à y croire.  J'avais l'impression de flotter sur un nuage sous l'effet combiné de l'excitation, de la joie et du manque de sommeil dû à ma nuit de veille.  Avec moi avaient veillé les 76 autres membres de la promotion Bohort, chacun veillant à donner un petit coup de coude à l'autre si ce dernier commençait à piquer du nez.  Et nous y étions enfin.  Dans une demi-heure nous ne serions plus stromillons.  Je passai mon doigt sur ma médaille argentée, je l'aimais bien mais ne regrettais pas de m'en séparer, ce n'était pas le moment de faire les sentimentales.  Je me mis à imaginer toutes les enquêtes de terrain qui m'attendaient, quelle vie palpitante!  On m'attrapa le bras pour me faire redescendre sur terre:

"Eho, Sylvia, tu dors?  Je voulais savoir si tu avais une brosse pour que je puisse me recoiffer!"

C'était Marianne qui venait de parler, ça devait faire la troisième fois qu'elle se recoiffait en une heure.  Je ris doucement:

"Non, mais tu n'en as pas besoin tes cheveux sont parfaits."

Elle poussa un long soupir et faute de brosse elle remit en place quelques imperfections imaginaires, c'était sa manière de canaliser l'excitation et peut-être la petite touche d'appréhension à l'arrivée de cette cérémonie.  Personnellement je n'avais pas fait d'efforts en matière de coiffure: une simple queue de cheval retenait mes cheveux.  Comme habits je portais la tunique blanche que nous avions tous reçue.  Un séide entra dans la salle où nous étions tous rassemblés et tenta tant bien que mal de calmer les bavardages excités et les cris hystériques que certains lâchaient de temps à autre.  Une fois qu'un semblant de silence fut revenu il nous donna les dernières consignes pour la cérémonie et chacun reçut une torche encore éteinte (nous ne l'allumerions qu'au dernier moment).  Une fois que nous fûmes tous prêts on se mit en place et bientôt une longue file de stromillons était prête à sortir.  Nos parrains et marraines entrèrent d'abord et chacun rejoignit son filleul, la présence de Géraldine effaça l'appréhension qui m'habitait, ne laissant que la joie.  J'étais prête.  

Le séide qui venait de nous brieffer alluma une torche et circula parmi nous pour allume les nôtres.  Une fois que ce fut fait il étaignit la sienne et une porte s'ouvrit pour laisser passer Numéro 7 qui jeta un coup d'oeil approbateur à notre promotion.  La lueur des torches créait des reflets étranges sur sa cape pourpre et sur les fils d'or qui dessinaient l'image de Saint Georges combattant le dragon.  Il alla se placer en tête de file, les portes allaient s'ouvrir d'un moment à l'autre.  Je glissai par voie télépathique à ma marraine:

"J'ai l'impression d'être à la veillée pascale."

Réprimant un fou-rire elle me répondit par la même canal:

"T'inquiète, ici pas de risque de tacher ses manches de cire."

Avec un grondement sourd les portes s'ouvrirent, ça y était!  Était-ce mon imagination ou est-ce qu'elles étaient vraiment lentes?  La procession se mit en marche, je me trouvais à peu près vers la moitié du cortège, ce qui me permettait d'observer la foule des séides autour de nous et le parc où le soir commençait à tomber.  Numéro 7 s'arrêta et nous vînmes tous nous placer en face de lui, formant une longue rangée de stromilllons.  Torche plantée en face de nous, genou en terre.  Je sentis la main de Géraldine sur mon épaule, et je pouvais presque aussi sentir le sourire qui illuminait son visage.  Je n'entendais rien, seul le crépitement de ma torche et de celles des autres résonnait dans la pénombre.

"Draco draconem adversus bellat, telle est notre devise.  En ce jour de la Saint-Georges, vous allez prêter serment devant cette assemblée qui sera témoin de votre engagement.  Par cette promesse, vous vous engagez à agir avec justice pour le bien de l'humanité, à protéger les plus faibles et les plus vulnérables, à combattre les forces obscures et à respecter nos lois.  Êtes-vous disposés à prêter ce serment librement et sans contraintes?"

"NOUS LE SOMMES!"

Nous avions parlé d'une seule voix et chacun de nous pensait ce qu'il disait.

"Êtes-vous prêts à remplir les missions qui vous échoiront quoi qu'il vous en coûte?"

"OUI, JUSQU'AU PÉRIL DE NOTRE VIE."

Nous ne récitions pas un texte appris par coeur, nous disions ce qu'au plus profond de nous nous souhaitions dire.  Lentement Numéro 7 se dirigea vers le premier stromillon de la rangée, et les adoubements commencèrent.  J'aurais dû me sentir lasse ou vouloir m'appuyer sur ma torche, mais l'ambiance du moment me gardait plus éveillée que jamais.  Enfin arriva mon tour.  Géraldine prit la parole:

"Je sollicite l'adoubement de Sylvia Leloup."

"Pourquoi désires-tu entrer dans notre chevalerie?  Si tu recherches la richesse et les honneurs tu n'en es pas digne."

Ce n'est qu'en ouvrant la bouche pour répondre que je me rendis compte que j'avais retenu mon souffle.  En empêchant ma voix de trembler je dis:

"Je souhaite me mettre au service de mon prochain et continuer la quête du dragon d'or."

Trois coups d'épée me touchèrent pendant que le chancelier prononçait ces fameuses paroles:

"Par saint Michel et par saint Georges, Nous te faisons chevalier.  Sois vaillante, loyale et généreuse."

Je me relevai au comble du bonheur et ma marraine passa la médaille d'or des chevaliers autour de mon cou.  "Félicitations", disaient ses yeux.  "Merci", répondirent les miens.  Quand le dernier adoubement fut terminé la foule applaudit avec enthousiasme et dans le ciel d'encre le feu d'artifices commença.  Je rayonnais.


...et derrière l'écran!
*Prénom ou surnom: Vous pouvez m'appeler Ciboulette ou Syssy si vous voulez le surnom qui va avec mon pseudo Wink

*Âge: 16 ans!

Avez-vous lus les Strom ? Si oui, quels tomes ? Tous les quatre, je suis une mordue!

Livres/auteurs préféré: Oula, il y en a tant!  Strom (E & B de Saint-Chamas), Pierre Bottero, Rick Riordan, Les trois mousquetaire...

Êtes-vous nouveaux sur les forums? Et sur les RPG? Non, pas vraiment x)

Est-ce un double ou un triple compte? C'est mon premier

Comment avez-vous découvert le forum?  Je l'ai fondé, banane (bon, si je commence à me traiter de banane moi-même ça risque de vite devenir bizarre).

Avez-vous des suggestions à faire pour améliorer le forum ? Euh...si j'en avais je les mettrais en oeuvre tout de suite au lieu de me vanter que quelque chose cloche au forum Razz


Dernière édition par Sylvia Leloup le Mar 6 Mai - 4:04, édité 1 fois
avatar
Sylvia Leloup
Admin

Messages : 91
Date d'inscription : 25/04/2014

http://dracobellat.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma présentation TERMINÉE!

Message par Blandine le Sam 3 Mai - 6:04

Bravo ma chère co-admin, je valide donc ta magnifique présentation (pour la forme ^^)

_________________
Mi-humaine mi-féline, telle est ma nature.
DC : Alice Georges

avatar
Blandine
Admin

Messages : 143
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum