Bibliothèque

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Bibliothèque

Message par Enzo Delucet le Ven 31 Oct - 22:34

31 octobre 2022

J'étais à la bibliothèque pour accompagner ma marraine, Sandrine, qui avait des recherches à faire pour une mission. Elle m'avait expliqué, mais je n'avais pas compris exactement ce que c'était. Une histoire de relations internationales en rapport avec le monde de l'insolite, comme d'habitude. Sandrine s'éloigna en lévitant pour chercher un livre dans une étagère élevée et me laissa seul à une table. Autour de moi, plein de gens à l'air très occupé lisaient ou travaillaient sur leur ordinateur ou sur des documents en hologramme. Je fis un sourire et "coucou" de la main à deux apprentis de ma promotion qui passaient par là et je commençais à lire quand j'entendis quelqu'un s'approcher derrière moi.
avatar
Enzo Delucet

Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Blandine le Ven 31 Oct - 23:24

J'allais retrouver Alice à la cafétéria quand je croisai Justine, une séide que je n'avais pas vu depuis longtemps. Après les salutations d'usage, elle s'étonna alors :
- Tu n'as pas Minette avec toi ?
C'est alors que je me rendis compte que mon chat n'était plus perchée sur mon épaule. Je rentrai alors précipitamment dans la bibliothèque, cherchant mon chat partout. Machinalement, je me dirigeai vers la table que j'occupai il n'y a pas dix minutes. Un apprenti que je ne connaissais pas s'y était installé. Un peu gênée, je lui demandai poliment :
- Salut, tu n'aurais pas vu mon chat ?
Je crains qu'il ne m'ait prise pour une folle à ce moment-là mais je ne me démontai pas.
- Elle a de longs poils roux et blancs, elle s'appelle Minette.
C'est alors que je le reconnus : je l'avais déjà croisé avec sa marraine, il avait un nom qui sonnait italien pour moi. Marcello... Antonio... Non... Théo... Non Enzo !
- Toi c'est Enzo, c'est ça ? Le filleul de cette séide... Sandrine, non ? Enchantée, moi c'est Blandine, mais je crois qu'on s'est déjà croisé.

_________________
Mi-humaine mi-féline, telle est ma nature.
DC : Alice Georges

avatar
Blandine
Admin

Messages : 143
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Enzo Delucet le Mar 4 Nov - 10:10

C'était une jeune femme blonde aux yeux bleus qui me demanda :
- Salut, tu n'aurais pas vu mon chat ? Elle a de longs poils roux et blancs, elle s'appelle Minette.
Je n'avais pas vu de chat, d'ailleurs je me demandais s'il était permis d'amener un chat dans la bibliothèque. Mais je n'osai pas le lui dire.
- Toi c'est Enzo, c'est ça ? Le filleul de cette séide... Sandrine, non ? Enchantée, moi c'est Blandine, mais je crois qu'on s'est déjà croisé.
La jeune femme connaissait ma marraine. Elle avait peut-être travaillé avec elle. Moi, je ne connaissais pas tous les collègues de Sandrine, elle voyait plein de chevaliers ou de gens importants extérieurs à l'Organisation, et même quand j'étais présent, je ne retenais pas les noms de tout le monde. Je fis un effort pour me souvenir :
-Euh... Oui, c'est possible ! C'était une mission avec un chevalier saoudien, non ?
Je me souvenais que ma marraine avait parlé de "politique internationale". Et que Blandine, effectivement, l'avais aidée pour une partie du dossier.
-Mais je n'ai pas vu de chat, ajoutai-je avec un sourire désolé.
avatar
Enzo Delucet

Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Blandine le Mer 5 Nov - 5:56

- Euh... Oui, c'est possible ! C'était une mission avec un chevalier saoudien, non ? Mais je n'ai pas vu de chat.
Il n'avait pas trop mauvaise mémoire. En effet, nous avions enquêté sur un séide saoudien qui avait disparu à travers un vieux portail et après de longues recherches, je l'avais déniché dans un texte écrit en arabe. Il était arrivé en pleine guerre aux côtés du roi Salomon. Il l'avait ramené dans son palais et en avait fait son secrétaire. Une équipe était allé le chercher et avait convaincu Salomon, sous hypnose, de le déclarer mort pour en engager un autre. Sans avoir vraiment compris, je crois que sa disparition avait provoqué quelques remous dans la politique de son pays mais tout était rentré dans l'ordre.
- Tu te souviens de cette histoire ? Bravo. Oh pour Minette, rassure-toi elle va revenir.
Mentalement, j'étais en train de l'appeler pour qu'elle rapplique. Il ne se passa pas trente secondes avant de la voir revenir ventre à terre. Je compris pourquoi quand le bibliothécaire arriva tout de suite en hurlant :
- Blandine ! Ton chat est insupportable !
Dans son discours embrouillé j'ai compris que Blandine avait eu la queue écrasée par le pied d'un séide qui cherchait un livre sans l'avoir vu et pour se défendre, elle lui avait violemment mordu la cheville. Mais, il avait trébuché et s'était effondré contre la bibliothèque faisant tomber plusieurs ouvrages.
Finalement, le bibliothécaire repartit en me jurant qu'il allait avertir Numéro 7 de l'incident. Je me tournai vers Enzo et lui dit alors :
- Outch je vais encore avoir des ennuis... Bon et sinon que lis-tu ? Tu as un devoir à faire ? Tu veux de l'aide ?

_________________
Mi-humaine mi-féline, telle est ma nature.
DC : Alice Georges

avatar
Blandine
Admin

Messages : 143
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Karen Walker le Ven 7 Nov - 10:16

Exceptionnellement, j'arpentais seule les couloirs de la Confrérie. Je n'étais pas Chevalier, je n'avais pas les pouvoirs du strom, et par conséquent, je n'étais pas censée me promener seule dans l'un des endroits les mieux protégés et les plus secrets de la planète : Numéro 7 m'avait fortement conseillé de ne venir au siège de l'Organisation qu'avec un Chevalier de mon entourage, pour des raisons de sécurité et de normes à l'échelle internationale. Mais elle ne m'avait pas interdit formellement de venir. Comme j'avais terminé ma journée et que Julien m'avait avertie par télépathie qu'il avait presque fini la sienne, j'avais décidé de l'attendre à la bibliothèque. Nos filles étaient déjà à la maison, sous la surveillance d'une baby-sitter qui les avait cherchées après l'école et qui s'occuperait d'elles jusqu'à notre retour.
En entrant dans la bibliothèque, j'eus l'impression d'entrer dans une dimension parallèle. C'était la première fois que j'y entrais seule et que je prenais le temps d'observer les lieux avec attention. Les hautes étagères chargées de livres anciens, reliés de cuir, me rappelaient la British Library, en mieux. Les nombreux lecteurs installés aux tables de travail, en train de chercher des ouvrages dans les rayonnages ou de discuter à voix basse, conféraient à la bibliothèque une atmosphère paisible et feutrée.
- Blandine ! Ton chat est insupportable ! s'exclama soudain quelqu'un, sans doute le bibliothécaire.
Blandine? songeai-je.
Je reconnus les cheveux blonds de la jeune femme avant de la voir se tourner vers le bibliothécaire furieux. Amusée, je me dirigeai vers elle.
Blandine s'était retournée vers un jeune garçon, encore apprenti étant donné son absence de médaille -j'avais appris à être attentive à ce genre de chose.
- Outch je vais encore avoir des ennuis... grimaça-t-elle. Bon et sinon que lis-tu ? Tu as un devoir à faire ? Tu veux de l'aide ?
-Bonjour Blandine! intervins-je en souriant, un peu mal à l'aise toutefois dans ce lieu où je n'avais, théoriquement, pas ma place.
Je jetai un regard interrogatif au jeune garçon assis à la table. J'étais toujours surprise de voir que les Chevaliers, dans l'ensemble, associaient des enfants ou des adolescents à leur travail. Pour moi, c'était l'un des paradoxes de l'Organisation : ils étaient la plus ancienne société secrète du monde, et ils faisaient confiance à des apprentis.
avatar
Karen Walker

Messages : 82
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Enzo Delucet le Mer 12 Nov - 20:28

- Non je n'ai pas de devoirs à faire, je lis un livre en attendant ma marraine, expliquai-je.
Une femme brune arriva et commença à parler avec Blandine. Je ne la connaissais pas et je ne l'avais jamais vue. Elle était un peu plus jeune que ma mère, avec des cheveux courts et des yeux verts.
- Bonjour, dis-je quand même.
* - C'est qui ?* demandai-je à Blandine par télépathie.
J'arrivais à envoyer des SMS mental quand ils étaient courts. Mais là, en plus, mon air curieux se voyait sur mon visage.
avatar
Enzo Delucet

Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Blandine le Ven 14 Nov - 10:58

- Non je n'ai pas de devoirs à faire, je lis un livre en attendant ma marraine, me dit Enzo.
J'allais lui demander de quoi parlait ce livre, tout en réfléchissant dans un coin de ma tête à mon repas de ce soir : il me restait des pommes mais je pensais plutôt à me manger mon rosbif avec des légumes sautés.
- Bonjour Blandine ! fit une voix derrière moi.
Je sursautai, prête à asséner une réplique sèche quand je vis... Nom d'un cucurbitacée ! C'était Karen ! Mais que faisait-elle là ?
- Madame Walker ?
- Bonjour, fit timidement Enzo avant d'ajouter par télépathie. C'est qui ?
Karen Walker c'est un peu particulier je t'expliquerai plus tard, répondis-je par télépathie.
Elle semblait mal à l'aise. Je lus dans son esprit qu'elle n'était pas encore bien familiarisée avec l'organisation de la Confrérie et surtout de voir des jeunes dans nos rangs.
- Madame Walker, je vous présente Enzo, un apprenti. Il aide à l'entretien de nos vieux livres, me moquai-je en jetant un coup d'oeil sur la couverture usée et poussiéreuse.
Les livres réservés aux apprentis étaient souvent des vieux rebuts à peine utilisés et oubliés. Les apprentis avaient peine à accumuler des connaissances avec ces quelques vieux livres. C'était désolant mais pour monter en grade, ils avaient seulement besoin de suivre les consignes de leur manuel, de leur parrain ou marraine et de leurs profs. Mais je chassai mes pensées vagabondantes en demandant à Karen :
- Mais, Madame Walker, que faites-vous ici ? Surtout seule ?
Je vis qu'elle n'était pas très à l'aise, elle était sans doute venue à l'improviste ce qui n'était pas vraiment autorisé au vu de son statut spécial...
- Vous êtes venues comprendre à la bibliothèque ce qu'était le Strom, l'expansion de notre cerveau ? plaisantai-je sous le regard surpris d'Enzo. Je plaisante, Enzo ne m'imite pas, nous ne devons pas nous sentir supérieur. J'imagine qu'on te l'a déjà dit.
Je désignai une chaise à Madame Walker pour qu'elle puisse s'asseoir quand je me rappelai avoir oublié Alice à la cafétéria.
- Ça vous ennuie si j'invite Alice à nous rejoindre ?
C'est à ce moment-là que Minette se jeta littéralement sur l'épaule de Karen. Avant qu'elle ne crie de surprise et peut-être aussi de douleur à cause des griffes acérées de mon chat, je fis les présentations en incitant mentalement Minette à revenir sur mon épaule :
- Karen, vous venez de faire connaissance avec mon chat, Minette.

_________________
Mi-humaine mi-féline, telle est ma nature.
DC : Alice Georges

avatar
Blandine
Admin

Messages : 143
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Karen Walker le Lun 17 Nov - 8:09

- Madame Walker, je vous présente Enzo, un apprenti. Il aide à l'entretien de nos vieux livres, rigola gentiment Blandine.
Effectivement, le livre était vieux. Sa couverture de cuir brun avait sans doute été encadrée par un liseré doré un jour, mais celui-ci s'était estompé. La reliure commençait à se découdre et les coins usés trahissaient l'âge de l'ouvrage, au moins quelques siècles.
Un beau livre, pensai-je en songeant à ceux que ma grand-mère avait hérités de ses propres parents, et auxquels elle me défendait de toucher quand j'étais petite.
- Mais, Madame Walker, que faites-vous ici ? reprit Blandine. Surtout seule ? Vous êtes venue comprendre à la bibliothèque ce qu'était le Strom, l'expansion de notre cerveau ?
Je me mordis la lèvre. J'étais venue attendre mon mari, et je n'avais pas besoin que Blandine insiste sur ma... normalité devant un apprenti.
-Je suis juste de passage, mais je peux m'en aller, répondis-je, gênée. Il me reste une partie gigantesque du musée à visiter...
- Je plaisante, Enzo, ne m'imite pas, ajouta la jeune femme, nous ne devons pas nous sentir supérieurs. J'imagine qu'on te l'a déjà dit.
-Je ne sais pas si Blandine te l'a dit par télépathie -je supposais que oui-, mais je ne suis pas chevalier, expliquai-je au garçon. Je suis là parce que, hum... Disons que je suis une collaboratrice de la Confrérie. Je n'ai pas les pouvoirs du Strom et je ne sais pas si j'ai le droit d'être ici.
- Ça vous ennuie si j'invite Alice à nous rejoindre ? reprit la jeune femme.
-Non, pas du t... commençai-je. Aw!
Une chose venait de m'agripper l'épaule. Avec un sursaut de peur -et de douleur, étant donné que la chose me griffait-, je me rendis compte que c'était un animal.
- Karen, commenta Blandine, vous venez de faire connaissance avec mon chat, Minette.
J'attrapai le montre par la peau du cou et le rendis à sa propriétaire.
-Tenez votre monstre, Blandine! commentai-je. Si vous voulez que je parte, vous pouvez me le dire en face!
Je me massai l'épaule en espérant que ma veste n'était pas déchirée.
-Tu as de la chance d'avoir échappé à la bête, lançai-je à Enzo avec un sourire en constatant que ce n'était pas le cas.
avatar
Karen Walker

Messages : 82
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Enzo Delucet le Mar 18 Nov - 22:51

Karen Walker c'est un peu particulier je t'expliquerai plus tard, répondit Blandine par télépathie.
Je me demandais vraiment qi c'était mais Blandine commença à parler avec la femme, Karen Walker. Au moins j'avais appris son nom. Elle me présenta puis demanda :
- Mais, Madame Walker, que faites-vous ici ? Surtout seule ? Surtout seule ? Vous êtes venue comprendre à la bibliothèque ce qu'était le Strom, l'expansion de notre cerveau ?
Quoi ? demandai-je par télépathie à Blandine. Pourquoi une adulte voulait comprendre ce que le Strom était ? Elle devrait être chevalier depuis longtemps !!
-Je suis juste de passage, mais je peux m'en aller, répondit madame Walker, gênée. Il me reste une partie gigantesque du musée à visiter...
- Je plaisante, Enzo, ne m'imite pas, ajouta Blandine, nous ne devons pas nous sentir supérieurs. J'imagine qu'on te l'a déjà dit.
-Supérieurs à quoi ? questionnai-je.
Je remarquai alors que Karen Walker n'avait pas de médaille autour du cou. Quoi ??
-Je ne sais pas si Blandine te l'a dit par télépathie, mais je ne suis pas chevalier, expliqua Karen. Je suis là parce que, hum... Disons que je suis une collaboratrice de la Confrérie. Je n'ai pas les pouvoirs du Strom et je ne sais pas si j'ai le droit d'être ici.
Je me posais plein de questions. Pourquoi elle était une collaboratrice de la Confrérie si elle n'était pas un chevalier ? Je ne me sentais pas du tout supérieur, mais c'était bizarre de voir quelqu'un pas séide dans la bibliothèque.
- Ça vous ennuie si j'invite Alice à nous rejoindre ? dit Blandine.
- Non... dit Karen Walker avant que le chat de Blandine se jette sur elle.
- Karen, commenta Blandine, vous venez de faire connaissance avec mon chat, Minette.
-Tenez votre monstre, Blandine! s'écria mme Walker. Si vous voulez que je parte, vous pouvez me le dire en face!
Elle se tourna vers moi avec un sourire :
-Tu as de la chance d'avoir échappé à la bête.
- Vous avez retrouvé votre chat, maintenant ! dis-je à Blandine. Ca va, mme Walker ? m'inquiétai-je même si j'étais quand même content que le chat ne m'ai pas sauté dessus.
avatar
Enzo Delucet

Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Blandine le Sam 22 Nov - 12:10

- Tenez votre monstre, Blandine ! Si vous voulez que je parte, vous pouvez me le dire en face ! Tu as de la chance d'avoir échappé à la bête, ajouta-t-elle à Enzo.
Je souris face à la moue mitigée de Karen, mi-fâchée contre Minette, mi-amusée aussi.
- Vous avez retrouvé votre chat, maintenant ! s'écria Enzo, visiblement ravi que Minette ne lui ai pas sauté dessus. Ça va, Madame Walker ? demanda-t-il.
- Rassurez-vous, Karen. Je souhaite que vous restiez. Vous me laissez 30 secondes pour appeler Alice ?
Alice ne fut pas surprise par ma proposition, elle fut même ravie d'échapper à l'animation de la cafétéria qui ne la mettait pas à l'aise. Dans cet antre livresque qu'était la bibliothèque, elle se sentait plus à l'aise.
- Alice ne va pas tarder. Mais nous pourrions vous faire visiter le reste de la commanderie, proposai-je à Karen. Enfin quand Alice sera arrivée. Vous ferez sa connaissance aussi.
Nous étions tous les trois assis, Minette allongée sur la table, à côté du livre d'Enzo. Sandrine fit son apparition à cet instant :
- Oh Blandine ! Comment vas-tu ? Tiens, mais c'est Minette.
- Sandrine, je te présente Karen Walker, l'épouse de Julien Walker. Je lui proposai de lui faire visiter la chancellerie, ça t'ennuie si Enzo nous accompagne ?
- Au contraire, je dois absolument voir Justine pour...
- Je sais qu'elle allait vers l'hôtellerie quand je l'ai croisée. Elle cherchait sa filleule, je crois.
- Je te confie Enzo, je l'appellerai quand il sera temps de rentrer.
- Pas de souci, à bientôt Sandrine.
A peine Sandrine était partie, Alice arriva dans une jolie robe neuve couleur framboise écrasée.
- Madame Walker, Enzo, voici mon amie Alice. Alice, je te présente Enzo, un apprenti, et Karen Walker.
- Enchantée Madame Walker, Blandine m'a beaucoup parlé de vous. Bonjour Enzo, tu es l'apprenti de Sandrine ? Je viens de la croiser.
- Je proposai de faire visiter la chancellerie à Madame Walker, tu nous accompagnes ?
- Ça marche ! Après, nous pourrons aller chez moi ? Il faut que j'aille récupérer un livre et puis comme ça, nous pourrons manger et prendre un thé. J'ai acheté des biscuits qui m'ont l'air délicieux !
- Si tu me tentes ainsi, plaisantai-je en riant avec Alice. Karen ça vous tente toujours la visite ? Et toi Enzo ?

_________________
Mi-humaine mi-féline, telle est ma nature.
DC : Alice Georges

avatar
Blandine
Admin

Messages : 143
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Karen Walker le Sam 6 Déc - 9:29

- Sandrine, je te présente Karen Walker, l'épouse de Julien Walker. Je lui proposais de lui faire visiter la chancellerie, ça t'ennuie si Enzo nous accompagne ?
- Au contraire, je dois absolument voir Justine pour...
- Je sais qu'elle allait vers l'hôtellerie quand je l'ai croisée. Elle cherchait sa filleule, je crois.
- Je te confie Enzo, je l'appellerai quand il sera temps de rentrer.
- Pas de souci, à bientôt Sandrine.
J'écoutais la conversation avec une attention distraite. Les chevaliers étaient ici chez elles, et j'étais presque surprise de constater que leur échange aurait pu être, à quelques détails près, celui d'un groupe de salariées de mon entreprise, ou de n'importe quelle autre, à propos d'un jeune stagiaire.
Sur ces entrefaites, Alice , l'amie de Blandine, arriva, et la jeune femme blonde fit les présentations.
- Enchantée Madame Walker, Blandine m'a beaucoup parlé de vous. Bonjour Enzo, tu es l'apprenti de Sandrine ? Je viens de la croiser.
Parlé de moi, en bien ou en mal? songeai-je.
Je ne pensais pas être si célèbre que cela. D'après ce que j'avais compris, Numéro 7 n'avait pas fait trop de publicité à propos de ma présence. Les chevaliers avec qui j'avais travaillé au cours de l'été savaient que j'existais, ainsi que les dirigeants de l'Organisation -Numéro 7, du moins, et je supposais que ses collègues également-, et Julien et moi avions annoncé à nos amis membres de la Confrérie qu'ils n'étaient plus obligés de me cacher leurs activités, mais à part ça, j'étais passée inaperçue. Ce qui m'allait très bien. J'espérais que Blandine ne m'avait pas trop décrite comme l'intruse de service.
- Je proposais de faire visiter la chancellerie à Madame Walker, reprit Blandine, tu nous accompagnes ?
- Ça marche ! Après, nous pourrons aller chez moi ? Il faut que j'aille récupérer un livre et puis comme ça, nous pourrons manger et prendre un thé. J'ai acheté des biscuits qui m'ont l'air délicieux !
- Si tu me tentes ainsi... rit Blandine. Karen, ça vous tente toujours la visite ? Et toi, Enzo ?
-Oui, je suis partante pour la visite! répondis-je. Il faudra juste que je sois de retour avant que Julien n'arrive. Je suis venue pour l'attendre, je ne veux pas le faire attendre...
Je consultai ma montre.
-C'est possible, une visite en vingt minutes?
avatar
Karen Walker

Messages : 82
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Enzo Delucet le Lun 8 Déc - 6:17

Ma marraine, Sandrine, réapparut de derrière un rayon de la bibliothèque :
- Oh Blandine ! Comment vas-tu ? Tiens, mais c'est Minette.
- Sandrine, je te présente Karen Walker, l'épouse de Julien Walker. Je lui proposais de lui faire visiter la chancellerie, ça t'ennuie si Enzo nous accompagne ?
- Au contraire, je dois absolument voir Justine pour...
- Je sais qu'elle allait vers l'hôtellerie quand je l'ai croisée. Elle cherchait sa filleule, je crois.
- Je te confie Enzo, je l'appellerai quand il sera temps de rentrer.
- Pas de souci, à bientôt Sandrine.
Elle repartit dans son travail après m'avoir dit par télépathie "au revoir, à tout à l'heure".
Alice, l'amie de Blandine, arriva à la bibliothèque. Je me dis que je n'arriverais pas à lire mon livre aujourd'hui.
- Je proposais de faire visiter la chancellerie à Madame Walker, dit Blandine à Alice, tu nous accompagnes ?
- Ça marche ! répondit Alice. Après, nous pourrons aller chez moi ? Il faut que j'aille récupérer un livre et puis comme ça, nous pourrons manger et prendre un thé. J'ai acheté des biscuits qui m'ont l'air délicieux !
- Si tu me tentes ainsi... rit Blandine. Karen, ça vous tente toujours la visite ? Et toi, Enzo ?
-Oui, je suis partante pour la visite! répondit Karen. Il faudra juste que je sois de retour avant que Julien n'arrive. Je suis venue pour l'attendre, je ne veux pas le faire attendre... C'est possible, une visite en vingt minutes?
- Je suis d'accord aussi ! dis-je. Je vais ranger mon livre et j'arrive ! Du coup je ne sais pas quand Sandrine a fini, mais je peux venir jusqu'à ce moment-là. Si elle parle avec Justine, ça risque de durer longtemps.
Je prit mon livre et le refermai et allai le reposer sur son étagère à sa place.
- On va visiter quelle partie de la chancellerie ? demandai-je.
avatar
Enzo Delucet

Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Alice Georges le Sam 13 Déc - 8:24

- Oui, je suis partante pour la visite! répondit Karen. Il faudra juste que je sois de retour avant que Julien n'arrive. Je suis venue pour l'attendre, je ne veux pas le faire attendre... C'est possible, une visite en vingt minutes ?
- Je suis d'accord aussi ! Je vais ranger mon livre et j'arrive ! Du coup je ne sais pas quand Sandrine a fini, mais je peux venir jusqu'à ce moment-là. Si elle parle avec Justine, ça risque de durer longtemps. On va visiter quelle partie de la chancellerie ?
Je n'écoutai pas trop, je préférai caresser Minette qui m'avait sauté littéralement dessus. C'est Blandine qui répondit.
- La partie accessible pour tout le monde je pense. Cet étage, le -2, et le -3 parce que toi, Enzo, tu ne peux pas descendre plus bas et je ne sais pas si vous pouvez aussi Madame Walker.
Enzo avait replacé son livre sur l'étagère, Minette était revenue sur l'épaule de Blandine, alors je donnai le signal de départ. Blandine et moi en tête, nous sommes sorties de la bibliothèque suivies par Karen et Enzo.
- Alors, commençai-je. Nous sommes donc au niveau -2. Au bout, là où l'escalier de la salle de a table ronde débouche, c'est la cafétéria mais je pense que vous le saviez. Tout est gratuit dès qu'on est pages, fis-je en faisant un clin d'oeil à Enzo. Bon, après, dans ce couloir, on a, près de la cafèt', les salles de cours avec le nom de grands séides sur les portes : Pythagore par exemple est la salle de sciences où enseigne Madame Quémeneur ou bien la salle Copernic où Monsieur Fleurette enseigne l'histoire-géographie. Les portes sont de différentes couleurs car ça dépend du grade à partir duquel on put entrer dans la salle : les portes blanches sont accessibles dès le niveau apprentis, les portes dorés sont accessibles à partir du grade de page et de stromillon. Quand aux portes noires, il faut attendre le grade de chevalier. Bon bah comme Enzo est apprenti et que je ne sais pas à quel grade correspond votre statut, je ne peux pas vous montrer les autres salles.
Nous avons parcouru le corridor mais il n'y avait rien d'intéressant. Nous sommes repassés devant la bibliothèque qui portait, au dessus de son chambranle, l'inscription "Quêtes et enquêtes" puis nous sommes descendus au niveau -3. Cette fois, Blandine prit la parole :
- Donc au niveau -3, vous avez ici le gymnase. La salle avec l'oeil au dessus de la porte c'est l'Oeil. Les petits carrés montrent que les apprentis doivent être accompagnés par un page, un stromillon ou un séide. Après on a l'hôtellerie : il y a une salle de cinéma, une cuisine et quelques chambres. On peut y dormir avec l'autorisation de Numéro 7. Voilà, je crois qu'on a fait le tour....
Nous sommes remontés et nous nous sommes retrouvés devant la cafétéria.  
- Madame Walker, savez-vous quand votre mari arrive ? Nous pourrions aller prendre un thé chez moi, ce n'est pas loin, proposai-je.

_________________
Alice Georges, fille de mafieux et en quête de son frère disparu.
DC : Blandine
avatar
Alice Georges

Messages : 11
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Karen Walker le Ven 19 Déc - 7:22

Blandine annonça le programme de la visite :
- La partie accessible pour tout le monde, je pense. Cet étage, le -2, et le -3 parce que toi, Enzo, tu ne peux pas descendre plus bas et je ne sais pas si vous pouvez aussi, Madame Walker.
Je présumais que je ne pouvais pas, en effet. Il eût sans doute fallu que je trouve l'occasion de poser la question à Numéro 7, mais elle m'intimidait un peu. J'avais beau croiser régulièrement des femmes de pouvoir dans le cadre de mon travail, la chancelière du Louvre était... à part. Soit mon intuition était particulièrement développée, soit j'étais influencée par les circonstances dans lesquelles j'avais rencontré Numéro 7, soit elle avait véritablement quelque chose de particulier et de perceptible.
Je suivis Blandine et Alice dans les couloirs de la Confrérie en écoutant leurs explications. J'avais déjà vu le niveau -2, mais je n'étais jamais allée au niveau -3. J'étais ébahie : j'avais du mal à concevoir qu'il puisse y avoir autant d'espace dans un sous-sol sous le Louvre. Je ne pensais pas la Chancellerie aussi vaste, et je me doutais que je ne voyais là que la partie émergée de l'iceberg. Enfin, si on pouvait parler de partie émergée pour désigner un sous-sol.
- Madame Walker, reprit Alice une fois que nous fûmes de retour à la cafétéria, savez-vous quand votre mari arrive ? Nous pourrions aller prendre un thé chez moi, ce n'est pas loin.
-Je ne sais pas, avouai-je. A priori, j'ai encore dix minutes à attendre avant que mon mari n'arrive... Je pense que j'ai le temps, enfin, relativement, mais je devrai vous quitter rapidement, il faut qu'on rentre s'occuper de nos filles. La baby-sitter ne va pas attendre jusqu'à demain...

Hors RP : j'ai franchement la flemme de faire appeler Julien pour qu'il dise à Karen "désolé, j'ai une demi-heure de retard". Déjà, ce serait trop facile, et ensuite, j'ai entendu ça trop souvent en vrai, et Julien n'est pas comme ça. Si vous voulez, il n'a qu'à venir et inviter tout le monde à dîner. x)
avatar
Karen Walker

Messages : 82
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Enzo Delucet le Dim 21 Déc - 3:28

- Alors, commençai-je. Nous sommes donc au niveau -2. Au bout, là où l'escalier de la salle de a table ronde débouche, c'est la cafétéria mais je pense que vous le saviez. Tout est gratuit dès qu'on est pages, fis-je en faisant un clin d'oeil à Enzo. Bon, après, dans ce couloir, on a, près de la cafèt', les salles de cours avec le nom de grands séides sur les portes : Pythagore par exemple est la salle de sciences où enseigne Madame Quémeneur ou bien la salle Copernic où Monsieur Fleurette enseigne l'histoire-géographie. Les portes sont de différentes couleurs car ça dépend du grade à partir duquel on put entrer dans la salle : les portes blanches sont accessibles dès le niveau apprentis, les portes dorés sont accessibles à partir du grade de page et de stromillon. Quand aux portes noires, il faut attendre le grade de chevalier. Bon bah comme Enzo est apprenti et que je ne sais pas à quel grade correspond votre statut, je ne peux pas vous montrer les autres salles.
Dommage, pensai-je. J'aurais bien aimé voir les autres salles et j'espérais un peu avoir le droit d'y aller avec Blandine. Je devais attendre d'être page ou chevalier... C'était dans trop longtemps.
Ensuite nous avons revu la bibliothèque et Blandine dit :
- Donc au niveau -3, vous avez ici le gymnase. La salle avec l'oeil au dessus de la porte c'est l'Oeil. Les petits carrés montrent que les apprentis doivent être accompagnés par un page, un stromillon ou un séide. Après on a l'hôtellerie : il y a une salle de cinéma, une cuisine et quelques chambres. On peut y dormir avec l'autorisation de Numéro 7. Voilà, je crois qu'on a fait le tour....
- Madame Walker, reprit Alice une fois que nous fûmes de retour à la cafétéria, savez-vous quand votre mari arrive ? Nous pourrions aller prendre un thé chez moi, ce n'est pas loin.
-Je ne sais pas, répondit Karen. A priori, j'ai encore dix minutes à attendre avant que mon mari n'arrive... Je pense que j'ai le temps, enfin, relativement, mais je devrai vous quitter rapidement, il faut qu'on rentre s'occuper de nos filles. La baby-sitter ne va pas attendre jusqu'à demain...
Ah bon ? Elle avait des filles de quel âge ? Je décidai de lui poser la question.
- Madame Walker, elles ont quel âge, vos filles ? demandai-je.
Avec un peu de chance elles ne seraient pas trop petites. Peut-être qu'elles étaient déjà apprenties. Enfin non parce que je ne connaissais pas de fille qui avait Walker comme nom de famille dans ma promotion, donc elles étaient plus jeunes.
Je répondis aussi à Alice :
- Euh moi je pense que si ma marraine n'est pas là j'ai encore le temps et je peux venir. Mais euh je ne veux pas vous embêter...
avatar
Enzo Delucet

Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Blandine le Lun 22 Déc - 14:09

- Je ne sais pas, dit Karen. A priori, j'ai encore dix minutes à attendre avant que mon mari n'arrive... Je pense que j'ai le temps, enfin, relativement, mais je devrai vous quitter rapidement, il faut qu'on rentre s'occuper de nos filles. La baby-sitter ne va pas attendre jusqu'à demain...
Logique... Mais en même temps, nous passions un bon moment tous les quatre. Alice semblait presque détendue. Enzo demanda alors :
- Madame Walker, elles ont quel âge, vos filles ?
Je lus dans ses pensées qu'il cherchait une apprentie du nom de Walker alors mentalement je lui dis :
Eh là Don Juan elles sont trop jeunes pour toi !
Il ajouta au même moment :
- Euh moi je pense que si ma marraine n'est pas là j'ai encore le temps et je peux venir. Mais euh je ne veux pas vous embêter...
Alice sourit et lui dit par télépathie :
Arrête Enzo, tu nous embêtes pas sinon Blandine t'aurait déjà jeté ! Je plaisante bien sûr !
Nous étions plantés là sans vraiment savoir quoi faire. Nous ne pouvions pas aller à la cafétéria et le temps était trop court pour aller chez Alice ou moi. De toute façon, Enzo devait rester dans les parages pas loin de sa marraine. Finalement, ce fut après deux minutes de réflexion que je lançai :
- Madame Walker, et pourquoi ne pas inviter Julien à nous rejoindre ? Tous les cinq voir tous les six avec Sandrine, nous irions nous installer dans un café pour discuter. N'est-ce pas une bonne idée ?
Karen sembla apprécier l'idée. Alice alors me dit par télépathie :
Blandine je t'en prie ! Je ne supporterai pas tout ça, tous ces inconnus !
Alice, répondis-je par la même voie, arrête de te couper du monde. Soit tu viens avec nous soit je te laisse tomber !
Alice savait bien que jamais je ne la laisserais tomber, c'était souvent la menace que j'employai. Mais tout de même, elle se calma. Je me tournai alors vers le petit Enzo qui se sentait transparent au milieu de nous.
- Et toi Enzo, ça te branche ce programme ?

_________________
Mi-humaine mi-féline, telle est ma nature.
DC : Alice Georges

avatar
Blandine
Admin

Messages : 143
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Karen Walker le Ven 26 Déc - 1:41

- Madame Walker, elles ont quel âge, vos filles ?
-Quatre et six ans, répondis-je. Elles sont plus jeunes que toi.
- Euh, moi je pense que si ma marraine n'est pas là j'ai encore le temps et je peux venir, répondit Enzo à Blandine. Mais euh je ne veux pas vous embêter...
Je soupçonnai que les deux jeunes femmes lui avaient répondu par télépathie, car le jeune garçon sourit. Je n'aimais pas trop ce genre de conversation dont j'étais exclue. Je maîtrisais plusieurs langues étrangères, ce qui me permettait d'habitude de suivre la plupart des conversations que j'entendais. Je n'avais pas l'habitude d'être confrontée à un langage sur lequel je n'avais aucune prise. D'un autre côté, je parlais anglais à mes enfants, ce qui m'attirait parfois des regards surpris de la part d'autres enfants à la garderie ou à l'école : je comprenais là ce que ressentaient les copines francophones d'Eva et May.
Blandine proposa:
- Madame Walker, et pourquoi ne pas inviter Julien à nous rejoindre ? Tous les cinq voire tous les six avec Sandrine, nous irions nous installer dans un café pour discuter. N'est-ce pas une bonne idée ?
La proposition était tentante, mais il y avait Eva et May, justement. Elles allaient nous en vouloir si j'appelais la baby-sitter pour lui dire de prolonger son service. Julien et moi n'étions plus un jeune couple libre de sortir en dernière minute pour boire un verre...
J'appelai mon mari sur son portable pour lui demander son avis.
-Bonne idée! répondit-il. Je sors du bureau dans dix minutes, j'arrive tout de suite. Tu passes prendre les filles ou j'y vais?
-J'y vais, répondis-je. On se retrouve à la cafétéria du Louvre ? A tout de suite!
- Et toi Enzo, ça te branche ce programme ? reprit Blandine.
-Attendez, il faut que je cherche mes filles à la maison d'abord, intervins-je. Je ne veux pas les laisser seules toute la soirée. Ca ne vous dérange pas qu'elles viennent?
La question était presque purement rhétorique. De toute façon, si elles ne venaient pas, Julien et moi non plus. Mais je doutais que leur présence pose problème à qui que ce soit... A part peut-être à Alice, que je sentais mal à l'aise sans arriver à déterminer pourquoi.
-Je reviens avec elles dans une petite demi-heure, ajoutai-je avant de partir.

avatar
Karen Walker

Messages : 82
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Enzo Delucet le Sam 27 Déc - 8:12

Eh là Don Juan elles sont trop jeunes pour toi ! me dit Blandine par télépathie.
Je ne suis pas Don Juan, c'était juste pour savoir ! protestai-je.
Arrête Enzo, tu nous embêtes pas sinon Blandine t'aurait déjà jeté ! dit Alice. Je plaisante bien sûr !
Merci ! répondis-je.
Blandine invita Julien à venir, mais Karen appela Julien d'abord. Je me demandai d'abord pourquoi elle ne le faisait pas par télépathie vu que son mari n'était pas loin, mais ensuite je me rappelai qu'elle n'avait pas de pouvoirs.
-J'y vais, termina Karen au téléphone. On se retrouve à la cafétéria du Louvre ? A tout de suite!
- Et toi Enzo, ça te branche ce programme ? reprit Blandine.
-Attendez, il faut que je cherche mes filles à la maison d'abord, intervins-je. Je ne veux pas les laisser seules toute la soirée. Ca ne vous dérange pas qu'elles viennent?
- Oui, je veux bien venir ! répondis-je.
J'étais content que d'autres enfants viennent, même si c'était des filles et qu'elles étaient plus petites que moi.
-Je reviens avec elles dans une petite demi-heure, lança Karen avant de partir.
Je restai avec Blandine et Alice. C'était un peu bizarre d'être avec deux jeunes femmes chevaliers qui étaient amis et je me sentais un peu seul mais elles avaient l'air gentilles.
J'appelai ma marraine par télépathie. J'y arrivais un peu avec elle et avec mes parents alors normalement ça devait marcher.
Sandrine je vais dans un café avec Blandine, Alice et Karen, et il y aura aussi Julien, le mari de Karen, et leurs filles... Tu es d'accord ?
Je n'étais pas sûr que ma phrase était claire mais j'avais envoyé les idées ou les images par télépathie.
Oui, vas-y ! répondit-elle. Envoie-moi l'adresse où vous allez dès que tu la sauras, je te chercherai là-bas !
avatar
Enzo Delucet

Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Alice Georges le Sam 27 Déc - 9:58

Karen s'éloigna un peu pour appeler Julien, son mari, pendant que je restai avec Blandine et Enzo. J'étais en pleine réflexion quand j'entendis Karen revenir vers nous en disant :
- J'y vais. On se retrouve à la cafétéria du Louvre ? A tout de suite !
Puis elle se tourna vers nous et ajouta, en réponse à la question de Blandine :
- Attendez, il faut que je cherche mes filles à la maison d'abord. Je ne veux pas les laisser seules toute la soirée. Ça ne vous dérange pas qu'elles viennent ?
Enzo répondit alors, plus à Blandine qu'à Karen :
- Oui, je veux bien venir !
Blandine se tourna vers Karen et lui dit :
- Non, bien sûr qu'Eva et May peuvent venir ! Ça me fera plaisir de les revoir aussi !
Je me contentai de hocher la tête poliment. Enzo, lui, semblait ravi de voir débarquer les filles de Karen.
- Je reviens avec elles dans une petite demi-heure, déclara Karen avant de se sauver.
Alors le silence s'installa entre nous trois. Enzo communiqua avec sa marraine et Blandine cherchait sur son téléphone un café sympa pas trop loin du Louvre et pas trop cher.
- Il y a un Starbucks pas loin, annonça-t-elle. Ça vous tente ou on va autre part ?
Enzo ne semblait pas avoir d'avis sur la question. Moi, n'étant pas déjà partante pour ce projet à la base, préférant de beaucoup rentrer chez moi, je me contentai de hausser les épaules. Mais Blandine prit les choses en main et décida pour le Starbucks. Bien sûr, il y en avait un dans le musée mais il était pris d'assaut continuellement par les touristes. Et Blandine, même si elle me socialisait de force, avait tout de même pitié de moi et aussi d'elle et de Minette. Enzo nous suivit en envoyant l'adresse à sa marraine et Blandine envoyait quelques messages. Nous sortîmes de la Confrérie et nous nous sommes glissés dans la foule de touristes. Une communauté d'asiatiques semblait s'être réunie autour des fondations du Louvre car on ne pouvait pas faire un pas sans tomber sur un Japonais, un Chinois, un Coréen ou autre. Finalement, après avoir bien bataillé, nous nous sommes retrouvés à l'air libre et nous avons rejoint sans tarder le Starbucks. Le temps d'y arriver, nous avons été rejoint par Sandrine et Julien. Blandine fit les présentations mais je ne pris pas part à la discussion. De toute façon, elle fut courte puisque nous sommes vite arrivés au Starbucks. Là, chacun commanda quelque chose - je pris du thé vert - puis nous avons trouvé huit places à l'étage, en regroupant trois grands fauteuils et trois chaises. Blandine et moi, nous nous sommes serrées sur un, May et Eva se serreraient sur le second et Sandrine s'assit sur le troisième. Enzo et Julien se sont assis sur les chaises, laissant la troisième pour Karen. Il y eut un moment de flottement pendant que chacun sucrait, touillait ou buvait sa boisson respective. Julien finit par rompre la glace en s'adressant à Enzo :
- Donc, toi c'est Enzo ? Et tu es le filleul de Sandrine ?
Sandrine fit alors l'article de son filleul comme un parent fait l'article de son enfant : intelligent, sérieux, gentil....etc. Enzo rougissait sous les compliments. Blandine se mêla à la conversation à son tour et à eux trois, ils commencèrent à parler de la Confrérie, de l'entretien des livres qui commençait à tomber en poussière, des différentes dépenses...etc. Ce sujet m'ennuyait - il ennuyait aussi Blandine mais elle se forçait à participer malgré tout à la conversation - et je me demandais sincèrement s'il ne valait mieux pas que je m'en aille sous un prétexte bidon quand je vis Karen, par la fenêtre, arriver au pied du Starbucks avec deux petites filles.
- Oh Madame Walker vient d'arriver, annonçai-je, ouvrant ainsi pour la première fois ou quasi la bouche depuis le début de la conversation.

_________________
Alice Georges, fille de mafieux et en quête de son frère disparu.
DC : Blandine
avatar
Alice Georges

Messages : 11
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Karen Walker le Sam 3 Jan - 2:36

Alice, et si tu te mettais d'accord avec toi-même concernant l'usage du passé simple et du passé composé? L'un OU l'autre, mais pas les deux et a fortiori pas les deux dans une même phrase.

Je quittai la Confrérie, puis le Louvre, et rejoignis rapidement les transports en commun pour rentrer chez moi. En une demi-heure, j'avais à peine le temps de faire l'aller-retour, et je tombais en plein dans l'horaire de sortie des bureaux, ce qui n'arrangeait rien.
Arrivée chez moi, je saluai la baby-sitter, la payai, et annonçai à mes filles:
-On sort, ce soir! Mettez vos manteaux, on y va!
-On va où? s'enquit Eva.
-On va rejoindre papa et des amis. Il y aura aussi Enzo, un garçon un peu plus âgé que toi.
Je songeai brièvement qu'Enzo n'apprécierait sûrement pas d'être considéré comme "un peu plus âgé" que ma fille de six ans, mais il n'était pas là pour l'entendre.
-J'ai pas envie! protesta May. Je veux rester à la maison!
Je soupirai. De mon côté, je n'avais aucune envie de gérer une colère de ma fille, et pas le temps de l'entendre protester.
-Ne discute pas, May. We'll come home later.
Je lui enfilai sa veste avant le crise de larmes qui n'allait pas manquer de survenir. Heureusement, Eva, elle, s'était préparée et avait déjà mis ses chaussures.
-I wanna stay at hoooome! pleurnicha May.
-Tu n'as pas le choix, de toute façon, alors dépêche-toi!
May pleura encore tout au long de la descente de l'escalier, puis jusqu'au métro, avant de daigner se calmer une fois montée dans la rame.
Je ne savais pas exactement où rejoindre les autres. Je consultai mon portable, sur lequel Julien avait envoyé un message :
Sommes au Starbucks Louvre
À l'étage
À tout de suite!
Je connaissais le café, où il m'était déjà arrivé d'attendre Julien ou Blandine, et nous y arrivâmes rapidement. Je commandai un café, May un jus d'ananas et Eva un chocolat chaud et nous rejoignîmes les Chevaliers à l'étage.
-Je voulais pas venir, annonça May de but en blanc. Je voulais rester à la maison, mais maman, elle ne voulait pas.
Je m'assis sur une chaise libre et levai les yeux au ciel.
-Désolée d'avoir mis plus de temps que prévu. Vous êtes là depuis longtemps?
avatar
Karen Walker

Messages : 82
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Enzo Delucet le Sam 10 Jan - 6:37

- Donc, toi c'est Enzo ? demanda Julien le mari de Karen. Et tu es le filleul de Sandrine ?
Je répondis que oui. Ma marraine ajouta :
-
J'étais gêné qu'elle parle comme ça de moi devant des gens que je ne connaissais pas bien, mais aussi content qu'elle soit fière de moi.
Je bus mon chocolat chaud que Sandrine m'avait acheté en me sentant un peu seul au milieu des adultes. J'aurais bien aimé que Blandine ou Alice ait un filleul aussi.
- Oh Madame Walker vient d'arriver, annonça tout à coup Alice.
Je regardai, comme elle, par la fenêtre. Karen Walker revenait avec deux petites filles, une brune et une blonde. Elles arrivèrent ensuite à notre table, où elles s'assirent. Je souris à la plus grande des deux filles. La petite, la blonde, semblait de mauvaise humeur.
Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, je vous présente mes filles, dit Julien par télépathie.
Je compris dans la suite de son message que la grande s'appelait Eva et la petite s'appelait May.
-Je voulais pas venir, dit May, l'air pas très content. Je voulais rester à la maison, mais maman, elle ne voulait pas.
-Désolée d'avoir mis plus de temps que prévu, fit Karen. Vous êtes là depuis longtemps?
Eva et May étaient assises près de moi. Elles étaient petites, mais plus proches de mon âge que Karen, Blandine ou Alice. Pendant que les adultes recommençaient à discuter, je lançai aux deux filles:
- Salut ! Moi c'est Enzo.
- Moi c'est Eva, dit la plus grande. Tu as quel âge ? Moi j'ai six ans et bientôt sept.
Je me dis que j'avais plus que le double de son âge avant de lui répondre.
- Tu es le fils de Blandine ou de l'autre dame ? questionna May, toujours boudeuse, en montrant Sandrine du doigt.
- Mes parents ne sont pas là, expliquai-je. Je suis venu avec ma marraine, elle s'appelle Sandrine. Elle et mes parents sont, euh, des collègues de votre père, je crois.
avatar
Enzo Delucet

Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Blandine le Sam 17 Jan - 9:20

Arrivés au Starbucks, nous avons tous commandé les boissons. J'ai pris un jus d'orange et, bien que je vis Alice en retrait, je ne me rapprochai pas d'elle. Je savais que sa socialisation était lente et la laisser dans sa bulle lui permettait d'accepter peu à peu de se mêler aux autres. En nous asseyant, Alice se colla à moi sur notre grand fauteuil mais n'ouvrit pas la bouche et ne m'envoya rien par télépathie. Finalement, le silence se rompit grâce à Julien :
- Donc, toi c'est Enzo ? Et tu es le filleul de Sandrine ?
Sandrine se lança dans un long monologue nous vantant son filleul qui virait progressivement à l'écarlate puis au cramoisi. Alice semblait de plus en plus mal à l'aise quand elle s'écria :
- Oh Madame Walker vient d'arriver.
Quelques minutes plus tard, Karen débarqua avec Eva et May, chacune avec sa boisson. Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, je vous présente mes filles, précisa Julien par télépathie. Alice semblait déjà replonger dans ses pensées bien lointaines. May s'exclama aussitôt avec une mine boudeuse, opposée à celle de sa soeur, souriante.
- Je voulais pas venir. Je voulais rester à la maison, mais maman, elle ne voulait pas.
Karen leva les yeux au ciel puis s'assit en s'adressant à nous :
- Désolée d'avoir mis plus de temps que prévu. Vous êtes là depuis longtemps ?
- Pas trop longtemps, nous discutions de l'entretien des vieux livres. Rien de passionnant.
Enzo commença à entamer la conversation avec les deux petites filles, May toujours boudeuse mais commençant déjà à se dérider et Eva.
Pendant ce temps, Sandrine nous expliqua que Justine, une jeune fille dont elle avait suivi le parcours avec intérêt, avait été promue séide mais semblait se désintéresser de plus en plus de la Confrérie. Elle ne savait plus quoi faire et craignait qu'un ennemi ne la retourne et en fasse son espionne.
- Tu veux que je garde un oeil sur elle ?
- Tu ne vas pas la suivre tout le temps. De plus, c'est une excellente séide avec un strom très développé, elle n'aura aucun mal à te repérer et à te semer. Non, il faut l'entourer mais elle rejette tous ses amis et j'ai peur qu'elle ne commence déjà à s'éloigner...
- Mais la Confrérie n'a pas pour de devoir de ne pas retenir les séides ? Si c'est son choix, laissez-la partir, comme ça, elle ne nous trahira pas.
C'était Alice qui avait parlé. Mais sa voix était froide, elle semblait en colère.
- Bien sûr Alice, mais une séide talentueuse, nous aimerions la garder. Et Sandrine est attachée à elle, elle n'a pas forcément envie de la perdre pour toujours.
Alice haussa les épaules et je me dis alors que je devrais aussi garder un oeil sur elle parfois. Le silence s'installa brièvement une nouvelle fois, cette fois rompu par les enfants.
- Blandiiiiine ! s'exclama May en montrant Minette sur mon épaule. T'as un chaaaat ?!
Eva, plus mesurée, se contenta de me poser un milliard de questions :
- Comment il s'appelle ? Il a quel âge ? C'est une fille ou un garçon ? Je peux le prendre dans mes bras ? Elle mord ? Elle griffe ?
Face à ses cris enfantins, je sentis Minette se raidir et planter lentement ses griffes sur mon épaule, signe qu'elle ne serait pas longtemps patiente.

_________________
Mi-humaine mi-féline, telle est ma nature.
DC : Alice Georges

avatar
Blandine
Admin

Messages : 143
Date d'inscription : 25/04/2014
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Karen Walker le Lun 19 Jan - 5:10

"bien que" (dans ta 2e phrase) est suivi du subjonctif!

- Pas trop longtemps, nous discutions de l'entretien des vieux livres. Rien de passionnant.
Effectivement, le sujet ne me paraissait pas très attirant. J'admirais la bibliothèque de la Confrérie pour son cachet, et pour l'immense masse de savoirs qu'elle renfermait sans doute, mais à choisir, je préférais un ordinateur. Sans doute l'influence de mon métier...
May semblait toujours de mauvaise humeur, mais au moins, elle avait arrêté de manifester ouvertement -et bruyamment- son désaccord. Rassurée, je me concentrai sur la discussion des Chevaliers.
-Je ne sais plus quoi faire avec elle, disait Sandrine, Justine prend de plus en plus ses distances avec moi, avec l'Organisation, et je suis très inquiète pour son avenir...
- Tu veux que je garde un oeil sur elle ? questionna Blandine.
- Tu ne vas pas la suivre tout le temps. De plus, c'est une excellente séide avec un strom très développé, elle n'aura aucun mal à te repérer et à te semer. Non, il faut l'entourer, mais elle rejette tous ses amis et j'ai peur qu'elle ne commence déjà à s'éloigner...
A en juger par le ton de Sandrine, le cas de cette Justine devait être préoccupant. Je n'étais pas sûre de comprendre les tenants et les aboutissants de l'histoire : la jeune fille était brillante et elle s'isolait, c'était dommage pour elle et inquiétant pour ses proches, mais je sentais qu'il y avait autre chose, quelque chose de plus grave, qui transparaissait à mots couverts.
- Mais la Confrérie n'a pas pour de devoir de ne pas retenir les séides ? intervint Alice. Si c'est son choix, laissez-la partir, comme ça, elle ne nous trahira pas.
- Bien sûr, Alice, argumenta Blandine, mais une séide talentueuse, nous aimerions la garder. Et Sandrine est attachée à elle, elle n'a pas forcément envie de la perdre pour toujours.
Elle n'a pas forcément envie qu'elle soit effacée et qu'elle oublie des personnes et des événements qui ont compté pendant plusieurs années de sa vie, traduisis-je pour moi-même.
Je commençais à entrevoir le problème.
-Trahir... relevai-je. Cela veut dire qu'il y a un ennemi?
Je n'obtins pas immédiatement de réponse. Mes filles, soudain plus intéressées par le chat de Blandine que par Enzo, se mirent à bombarder la jeune femme de questions :
- Comment il s'appelle ? Il a quel âge ? C'est une fille ou un garçon ? Je peux le prendre dans mes bras ? Elle mord ? Elle griffe ?
Je souris : elles, au moins, elles ne s'inquiétaient pas d'ennemis invisibles et dangereux. Pour le moment, du moins.
-Si vous lui faites peur, elle risque de vous griffer, be careful! prévins-je May et Eva.
Je rattrapai au vol le verre de ma fille cadette, encore à moitié plein, qui avait failli s'écraser au sol à cause d'un coup de coude.
avatar
Karen Walker

Messages : 82
Date d'inscription : 01/05/2014
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Enzo Delucet le Mer 21 Jan - 11:30

- Des collègues de papa ? dit Eva. Mais non, mon papa il est prof et Blandine elle est étudiante !
- Oui, c'est vrai ! répondis-je.
Je ne savais pas ce qu'elle savait ou croyait exactement et j'avais peur de dire des bêtises alors je changeai de sujet :
- C'est quoi votre animal préféré ?
May répondit :
- Les chevaux ! I love horses !
- Moi c'est le tigre, dit Eva, et toi ?
- Euh... J'aime bien les poissons rouges. Et les pingouins.
En parlant d'animaux, un chat venait d'arriver et de sauter sur Blandine. C'était le même chat qu'avant à la bibliothèque, celui qui n'avait pas le droit d'être là et qui y était quand même. Je me demandais si les chats étaient autorisés dans les Starbucks ou pas mais je me dis que Blandine s'en fichait.
- Blandiiiiine ! s'exclama May. T'as un chaaaat ?!
- Comment il s'appelle ? ajouta Eva. Il a quel âge ? C'est une fille ou un garçon ? Je peux le prendre dans mes bras ? Elle mord ? Elle griffe ?
-Si vous lui faites peur, elle risque de vous griffer, be careful! fit Karen.
May s'avança pour caresser Minette mais faillit renverser son verre.
Je restai à ma place parce que je n'aimais pas trop les chats, je préférais les animaux de la mer, et je voulais entendre ce que les adultes disaient et je n'avais pas écouté.
avatar
Enzo Delucet

Messages : 29
Date d'inscription : 22/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Alice Georges le Ven 23 Jan - 10:35

- Si vous lui faites peur, elle risque de vous griffer, be careful ! s'exclama Karen tout en rattrapant le verre de May qui manqua de renverser son contenu sur la moquette à cause d'un geste brusque de la petite fille.
Minette consentit à descendre de l'épaule de Blandine pour s'approcher des deux petites filles. Enzo sembla reculer imperceptiblement : peut-être avait-il la phobie des chats ? Blandine, quant à elle, ne quittait pas Minette des yeux. Je m'étais toujours interrogé sur le lien qui les unissait : lorsque Blandine se transformait, se pouvait-il que Minette et elle soient aussi complices que nous deux lorsqu'elle était humaine, voir plus ? Oui c'est idiot mais j'étais un peu jalouse de Minette car j'avais l'impression qu'elle avait une relation privilégiée avec ma meilleure amie.
- Madame Walker, dis-je soudain, vous travaillez dans l'informatique ? Ce n'est pas un métier un peu ennuyeux ?
Mais avant même qu'elle ne réponde, je n'écoutai plus. Julien et Sandrine buvaient leurs boissons en silence, May et Eva étaient fascinées par Minette qui était sous le contrôle de Blandine, à côté d'elle, Enzo, qui semblait rêveur.
- Mais, dis-je toujours à Madame Walker sans savoir si elle m'avait répondu ou si je l'avais coupé dans sa réponse, comment gérez-vous votre nouvelle branche d'activités tout en travaillant dans l'informatique et en vous occupant de vos filles ?
Cette fois encore, je repartis dans ma rêverie ou plutôt je m'adressai à Blandine par télépathie :
- Blandine, j'en ai assez. Tu sais bien que ça ne m'amuse pas toute cette foule, je rentre.
Blandine répliqua sèchement aussitôt :
- Arrête de faire ton enfant, tu ne bouges pas et tu écoutes Madame Walker !
Je tentai de m'intéresser à ce que disait Karen, je la regardai toujours d'un oeil vide. Elle ne devait pas se douter que je ne l'écoutai absolument pas, la pauvre ! C'était sans doute dur pour elle d'être exclue de nos conversations télépathiques...
- Alice, dit Sandrine me faisant sursauter, tu nous as quelque chose de prévu ce soir ?
Sans montrer la curiosité qui m'enflammait, je haussai les épaules en marmonnant :
- Ça dépend...
- Et vous ? lança-t-elle à la cantonade.


HRP : à toi de trouver ce qu'ils vont faire après ^^ mais on n'est pas obligé de les suivre toute la soirée, on peut finir par arrêter non ?

_________________
Alice Georges, fille de mafieux et en quête de son frère disparu.
DC : Blandine
avatar
Alice Georges

Messages : 11
Date d'inscription : 19/05/2014
Age : 19
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bibliothèque

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum